L’Amazonie

L’Amazonie équatorienne s’étend sur 120.000 kilomètres carré. Elle est traversée par de grands fleuves, comme le Pastaza ou le Napo (affluent de l’Amazone), rejoints par d’autres fleuves qui descendent des sommets enneigés et traversent les forêts humides pour rejoindre la forêt amazonienne.

Aller en Amazonie, c’est s’offrir un temps de déconnexion totale, au cœur d’une forêt imposante et sonore. C’est laisser derrière soi le chaos des villes pour s’immerger dans cet ailleurs aussi envoûtant qu’intriguant.

La flore amazonienne

La biodiversité de l’Amazonie est spectaculaire. La forêt amazonienne abrite plus de 25.000 espèces végétales différentes, dont un grand nombre de plantes médicinales utilisées par les populations locales à des fins préventives et curatives mais également utilisées par les laboratoires pharmaceutiques.

Vous y verrez un grand nombre de plantes grimpantes, des palmiers, et des arbres véritablement gigantesques, tels que les Ceibos qui peuvent dépasser les 70 mètres de hauteur ! D’autres arbres amazoniens fascinent par leur adaptabilité : perché sur ses hautes racines, l’arbre marcheur se déplace lentement en jetant de nouvelles racines, pour capter la lumière du soleil. Vous pourrez aussi observer une grande variété d’orchidées, en particulier de bromélias. Celles-ci poussent sur les arbres, comme de nombreuses autres épiphytes et servent de réserves d’eau pour les oiseaux.

La faune amazonienne

Vous apercevrez aussi de nombreux animaux en Amazonie (et pourrez en approcher certains !) : des caïmans, des crocodiles, des tortues de rivières, des serpents de tous types (dont des anacondas de plusieurs mètres), des singes, des paresseux, ainsi qu’une grande diversité d’oiseaux (toucans, aras, hoazins, loriots, martin-pêcheurs, oiseaux-serpents…).

Si vous avez de la chance, vous pourrez également observer des animaux plus rares tels que les dauphins roses d’eau douce, les ocelots, les tapirs ou les jaguars !

Pour ceux qui seraient inquiets des possibles dangers liés à l’observation de certains animaux (serpents, caïmans, félins), il nous semble important de rappeler deux choses. Tout d’abord, ces animaux n’attaquent pas pour le plaisir : ils attaquent s’ils se sentent menacés ou s’ils n’ont pas trouvé d’autre nourriture, ce qui est peu probable dans leur environnement naturel ! Les accidents impliquant des caïmans ou des jaguars sont très rares et le plus probable est que si vous apercevez un anaconda ou un caïman au cours d’une expédition en pirogue, celui-ci ait bien plus peur que vous (à cause du bruit du moteur, à cause du nombre de personnes sur la pirogue, etc.) que l’inverse ! Par ailleurs, nous sélectionnons minutieusement nos partenaires en Amazonie, et ceux-ci connaissent très bien cet environnement et les normes de sécurité à suivre pour assurer votre bien-être.

Les communautés gardiennes de la forêt amazonienne

Au cœur de cet écosystème fascinant, il est encore plus fascinant de constater que plusieurs populations vivent en préservant leur environnement depuis des décennies, démontrant que la conservation n’implique pas d’éloigner les humains de la nature, mais au contraire, de comprendre le lien profond qui nous unit à elle.

S’il est vrai que les compagnies pétrolières et minières dévorent de plus en plus ce trésor naturel et culturel qu’est l’Amazonie, les populations locales n’en retirent que très peu de bénéfices et elles s’en sortaient bien mieux avant leur arrivée. Ces grands projets d’extraction génèrent en effet des pollutions affectant à la fois leur santé, leur moyens d’existence et leur environnement bioculturel, à travers la contamination des eaux. Depuis Lago Agrio, vous pouvez embarquer pour le Toxic tour, une expédition à la journée qui vous permettra de prendre la mesure des dégâts occasionnés par l’exploitation pétrolière.

Quelle que soit votre destination en Amazonie, vous aurez sûrement la chance de rencontrer des populations locales, des différentes ethnies amazoniennes contactées (Sionas, Secoyas, Cofanes, Kichwas, Achuares, Shuares, Saparas, Huaoranis). Ces rencontres sont souvent l’opportunité de découvrir leurs traditions culturelles et spirituelles, leurs artisanat, leurs gastronomie… Souvenez-vous que vous êtes en visite, vous êtes invités et que si ce territoire est si bien conservé, c’est grâce au soin et au respect des populations locales ! Une visite de courtoisie est donc la moindre des choses.

Pour ceux qui souhaiteraient aller plus loin et passer plus de temps avec les communautés locales, certaines proposent des séjours de tourisme communautaire, au cours desquels vous pourrez partager des activités quotidiennes (pêche, cuisine, élaboration d’artisanat, cérémonie de la guayusa, etc.) et échanger si vous et vos interlocuteurs parlent suffisamment espagnol ou avec l’aide d’un interprète.

En particulier, nous pouvons vous proposer de rendre visite aux Sarayakus qui vivent sur un territoire éloigné, seulement accessible après un long trajet par la route, le fleuve puis les airs et de nouveau le fleuve. Pour ceux qui ont un peu de temps devant eux et beaucoup de curiosité cela vaut largement le temps passé sur le trajet !

Cuyabeno, Yasuni ou Tena ?

Au moment de préparer votre voyage en Amazonie équatorienne, il vous faudra aussi décider vers quelle partie de l’Amazonie vous souhaitez aller.

Au nord, la réserve de Cuyabeno abrite de nombreux animaux et est encore très préservée. Il vous faudra compter presqu’une journée aller et la même chose au retour depuis Quito. Cependant, une partie du trajet fait déjà partie de la découverte : au cours du trajet de 2-3h en pirogue, vous pourrez observer de nombreux animaux ! Différentes options s’offrent à vous, des lodges un peu rustiques aux lodges plus confortables.

Près de Coca, la réserve de Yasuni abrite également une très grande biodiversité. La grande différence avec le Cuyabeno est dans le prix des hébergements et des tours, plus sélects car bien plus confortables. Le personnel accompagnant tend également à être plus formé, notamment les guides naturalistes. Si votre bourse vous le permet, nous vous recommandons donc le Yasuni.

Que vous alliez au Cuyabeno ou au Yasuni, il faut compter au moins 3 ou 4 jours pour que cela vaille la peine. En effet, les trajets sont longs, et une fois immergés dans cette immensité verte, vous aurez envie d’y rester un peu…

La troisième option, c’est d’aller dans la région de Tena et Puerto Misahualli. Le trajet est plus court, et les prix en général plus accessibles, même s’il y existe aussi des options luxueuses. Cependant, cette zone étant très fréquentée, et depuis longtemps, car accessible par la route, les animaux se sont retirés en forêt et vous n’en verrez pas autant qu’au Cuyabeno ou au Yasuni. Aventureux, les singes se baladent en pleine ville et sont d’ailleurs assez comiques à observer mais les oiseaux ou les paresseux ne sont pas du genre à cohabiter avec les klaxons… Cette option reste cependant intéressante pour ceux qui ne tolèrent pas les longs voyages en pirogue ou ceux qui voyagent avec des enfants en bas âge.

Papallacta et San Rafael

En dehors de l’Amazonie, l’Oriente recouvre également toute la zone entre les Andes et la forêt primaire. Très riche en biodiversité, cette partie de l’Équateur vaut aussi le détour !

A Papallacta, vous pourrez vous détendre dans les eaux thermales, en profitant des petites piscines extérieures, tout en admirant le volcan Antisana. Tout près, le Guango Lodge propose de très belles excursions pour les amateurs d’oiseaux, en plein cœur de la forêt humide.

A San Rafael, près de Baeza, vous pourrez admirer la plus haute cascade d’Équateur (131 mètres de haut).

Dans la réserve du Parc National Sumaco-Galeras, toujours près de Baeza, vous pourrez partir en expédition et faire l’ascension du volcan Sumaco (3732 mètres), en traversant trois zones climatiques différentes (la forêt tropicale, la forêt humide et le páramo). Comptez entre 3 et 5 jours en tout pour cette randonnée. Vous devrez être accompagnés par un guide local.

Quel que soit votre projet, nous sommes à votre écoute pour construire un itinéraire en fonction de vos envies, de votre budget et pour répondre à vos questions. Nous serons également ravis de vous proposer des étapes inédites, hors des sentiers battus !

en savoir plus

VOUS OUBLIEZ VOTRE CADEAU !

Votre Guide avec les meilleurs conseils de voyage (Galapagos, Amazonie, Andes ...)

 

pour bien préparer votre voyage !

Zéro spam, votre adresse mail est en sécurité.

Recevoir gratuitement le

GUIDE DE VOYAGE 

Indispensable pour avoir les meilleurs conseils de voyage (Galapagos, Amazonie, Andes ...)

... et bien préparer votre voyage

Zéro spam, votre adresse mail est en sécurité.

Bonjour je suis Philippe Cavé,

le directeur de l'agence CapacÑan.

 

Vous pouvez me contacter par whatsapp 

 

 

 

Zéro spam, votre adresse mail est en sécurité.

En attendant je vous invite à recevoir par mail le guide de voyage offert, pour avoir les meilleurs conseils de voyage (Galapagos, Amazonie, Andes ...)

... et bien préparer votre voyage

(00 593 9) 9771 1383