Les Top 16 sites à visiter à Quito

Lors de votre voyage en Equateur, vous arrivez très probablement par avion et vous atterrissez à Quito, la capitale équatorienne. De son aéroport moderne, inauguré en février 2013, vous devez emprunter une impressionnante route nouvelle qui vous mène jusqu’à la capitale en 45 minutes environ.

Vous arrivez ici directement en altitude (2 850 m) ce qui fait de Quito la seconde plus haute capitale du monde après La Paz et la plus proche de l’Equateur ! Un petit temps d’acclimatation vous sera sans doute nécessaire.

Arrivée à Quito, Equateur

Environ 2,7 millions d’habitants vivent à Quito, la deuxième ville d’Equateur après Guayaquil. Quito est inscrite au Patrimoine Culturel de l’Humanité par l’Unesco en 1978 et comporte le centre-ville historique colonial le plus grand de l’Amérique Latine ! Elle est considérée LA plus belle ville d’Amérique du Sud. En tous les cas, c’est la mieux préservée. Elle compte environ 300 bâtiments coloniaux !

Pour la petite histoire 😊
Mais avant de devenir la Quito qu’on connaît avec l’arrivée des Espagnols en 1534, Quito était déjà la capitale de l’Inca Atahualpa, le deuxième fils de Huayna Capac. C’est sous le règne de ce dernier que l’empire avait acquis sa plus grande extension. Un incroyable territoire allant du sud de la Colombie jusqu’au nord du Chili, quelques 39 degrés de latitude. Cet empire englobait l’Equateur, le Pérou bien-sûr avec la capitale Inca Cusco où régnait Huascar, le demi-frère de Atahualpa.

Mais commençons notre visite de Quito, tout doucement, à votre rythme. Découvrez ci-après les sites essentiels à visiter à Quito.

 

Selon le temps dont vous disposez – faites votre choix !

 

A visiter à Quito

  • Bâtiments coloniaux, églises et Palais

    • Cathédrale de Quito
    • L’Eglise El Sagrario
    • Le Palais de Cordelet
    • L’Eglise la Compañia de Jesus
    • L’Eglise de San Francisco
    • La Basilique néogothique du Voeux National
    • L’Eglise Santo Domingo
  • La Ronda

  • Les Musées

    • Museo de la Ciudad et l’Hôpital San Juan de Dios
    • Musée de la Fondacion Guayasamin
    • Centre Culturel Metropolitan
  • En dehors de la ville

    • Mitad del Mundo
    • Musée Intinan
    • La Vierge del Panecillo
    • El teleferico
    • Le Jardin Botanique
  • Informations pratiques

 

Bâtiments coloniaux, églises et Palais

La Plaza Grande (ou Place de l’Indépendance)

La Plaza Grande est la place principale de Quito. Ici vous trouverez de nombreux bâtiments officiels, mais aussi des églises datant des premières heures de l’arrivée des Espagnols.

La Cathédrale de Quito (Catedral Metropolitana ou tout simplement la Catedral)

La Cathédrale se trouve sur la Plaza Grande et est un des premiers bâtiments à y être érigé entre 1562 et 1565. Depuis 1995 c’est la Cathédrale d’Equateur et par conséquent le bâtiment catholique le plus important d’Equateur. La Metropolitana propose un mélange de styles architecturaux surprenant au premier abord : du style gothique, du baroque, du néo-classique. Le style mauresque n’est pas non plus oublié.

Vous pouvez constater que l’entrée principale de la Cathédrale ne s’ouvre pas sur la Plaza. Ceci s’explique par un ravin profond existant au moment de la construction et qui obligea à construire vers l’arrière du bâtiment. Le site a été choisi justement pour le ravin en face pour des raisons de défense. Au 17ème siècle, le ravin a été rempli et l’Eglise de El Sagrario y construit !

Au 17ème siècle, la cathédrale est victime de l’éruption du volcan Pichincha, au 18ème siècle d’un tremblement de terre. A chaque fois, elle est reconstruite et des éléments architecturaux sont rajoutés.

Des visites y sont organisées tous les jours. On se recueille sur le reliques et restes de personnages célèbres, religieux, présidents ou encore acteurs de bataille pour l’indépendance comme Antonio José de Sucre.

Cathédrale de Quito

L’Eglise El Sagrario

Comme déjà mentionné plus haut, l’église El Sagrario a été construite au 17ème siècle, juste à côté de la Cathédrale. Les travaux de fondations ont commencé en 1617 avec plusieurs arches afin de combler le ravin de Zanguna. La façade était terminée en 1706 et le reste du bâtiment en 1715. A l’intérieur vous trouverez des sculptures et décorations tout le long de l’arche centrale jusqu’au dôme qui est décorée de fresques de scènes bibliques, le tout dans un style Renaissance Italien.

 

Le Palais de Carondelet

Le Palais de Carondelet est le siège du gouvernement de la République d’Equateur. Lui aussi se trouve sur la Plaza Grande de Quito, à côté de ce qui fût le Palais de l’Archevêque, proche du Palais Municipal et de la Cathédrale.

Pendant la période républicaine, presque tous les présidents ont gouverné de ce bâtiment. A part les salles administratives, il est également la résidence du Président au 3ème étage, un appartement luxueux de style colonial. Rafael Correa, président de 2007 – 2017, l’a converti en musée accessible pour tous.

Vous pouvez le visiter tous les jours, gratuitement, sur réservation préalable avec votre pièce d’identité.

 

Dans les environs de la Plaza Grande

Découvrir l’Eglise La Compañía de Jésus

Située à une cuadra de la Plaza Grande de Quito, vous trouvez l’église La Compañia de Jesús, au style baroque, construite à partir de 1605 par les Jésuites. Cela leur a pris 160 ans pour la terminer, car c’est en 1765 que la façade a finalement été terminée. Elle est de style baroque, sculptée par les indigènes de Quito. Aujourd’hui elle est considérée une des sept merveilles d’Equateur.

L’église a été rénovée pendant presque 20 ans en respectant les techniques de l’époque et se montre maintenant sous son meilleur jour. La richesse de la décoration ne peut que vous impressionner !

L’église est ouverte tous les jours de la semaine.

 

Le complexe et l’Eglise de San Franciso

Il s’agit du plus grand ensemble architectural religieux existant dans les centres-villes historiques d’Amérique Latine. L’ensemble de ce complexe de San Francisco comprend 13 cloîtres, trois églises et une grande cour sur un total de 3 hectares !

La construction de l’église a commencé en 1550 par des moines franciscains, juste à côté de la Plaza où les indigènes échangeaient leur produits / fruits et légumes etc. (D’où le nom aujourd’hui de l’Eglise San Francisco). Elle dura quelques 70 ans.

Aujourd’hui vous pouvez admirer à l’intérieur de l’église 3 500 œuvres d’art colonial, dont la sculpture de la Vierge de Quito et une incroyable bibliothèque franciscaine. Pendant les temps de la colonie, elle était réputée pour être la meilleure de la Vice-royauté du Pérou !

 

La basilique néogothique du Vœux National

La construction de la Basilica del Voto Nacional a commencé en 1887, à ce moment avec des fonds pour 5 ans de construction et la bénédiction du pape. Les croyants pouvaient soutenir la construction en donnant des pierres, sur lesquelles en échange ils gravaient leur nom. En 1895 une taxe sur le sel était censée financer la construction.

Le plan de la basilique était réalisé par l’architecte Emilio Tarlier, inspiré par la cathédrale de Bourges, en France. La Basilica del Voto Nacional a été bénie par le pape Jean-Paul II en 1985 et inaugurée en 1988. Même si, techniquement, elle reste inachevée, car il se dit que le jour où la construction sera terminée, à ce moment surviendra la fin du monde.

Aujourd’hui, c’est la basilique d’architecture néo-gothique Equatorienne la plus grande et une des plus représentatives des Amériques. Vous allez admirer l’architecture et la façade décorée de gargouilles originales ainsi que les « grotesques » à l’intérieur représentant des animaux de l’Equateur comme les armadillos, iguana ou encore des tortues des Galapagos.

Si vous avez le temps, montez jusqu’aux tours, qui mesurent plus de 100 m de hauteur ! Attention, les escaliers sont étroits et pentus. Mais en récompense vous aurez une vue incroyable sur Quito.

 

L’église Santo Domingo

Les Dominicains sont arrivés à Quito en 1541, mais ont tardé jusqu’en 1580 pour commencer à construire leur église. Les travaux se termineront dans la première partie du 17ème siècle.

Aujourd’hui, à l’intérieur vous admirez des objets de valeur, tel l’autel principal néo-gothique qui a été placé fin du 19ème siècle par des Dominicains italiens. Le toit de cette église montre des peintures des martyrs de l’ordre des Dominicains.

Dans le musée, situé dans l’aile nord, vous trouvez de merveilleuses sculptures de Quito. Une pièce de style baroque est la chapelle de Nuestra Señora del Rosario, juste à côté de l’église. C’est ici que la plus grande fraternité de la ville de Quito a été fondée.

 

Quartier ancien de Quito – La Ronda

La Ronda est probablement la rue la plus connue de Quito – une ruelle pavée très animée située dans le centre historique et qui s’anime pendant les week-ends.

Les bars et restaurants se transforment en salles de spectacle, de karaokés ou de concerts. Mais ce n’est pas seulement pour sa vie nocturne que la Ronda vaut la visite. Allez-y pendant la journée et flânez dans cette rue typique et rénovée, pleine de cachet.

Vous trouverez successivement balcons fleuris, ateliers d’artisans, petites boutiques de chocolat ou de miel. Au 20ème siècle, La Ronda était le point de rencontre des intellectuels d’Equateur, poètes, musiciens et hommes politiques. Des pancartes informatives installées devant les maisons vous donnent plus d’informations.

 

Musées

Museo de la ciudad et l’Hôpital San Juan de Dios

Très bien situé dans le centre historique de Quito, vous pouvez visiter le Musée de la Ville de Quito. Ici vous pouvez revivre l’histoire de Quito des temps précolombiens jusqu’à notre ère. Le musée se base sur des scènes reflétant la vie quotidienne des gens ordinaires aux différentes époques et illustrées avec des cartes. Il fait revivre le Quito ancien.

Situé dans l’ancien Hôpital San Juan de Dios, le musée se trouve dans ce qui fût le premier hôpital de Quito, construit en 1565. Il restera en fonction jusqu’en 1974.

Voyage en Equateur

Musée de la Fondation Guayasamin : Casa Museo, Capilla del Hombre et Museo del sitio

Si vous vous intéressez à l’art et la culture, une visite s’impose. En effet, Oswaldo Guayasamin (1919 – 1999) est un peintre équatorien iconique. Il a dédié sa vie à l’art, principalement à la peinture et la sculpture. En 1977 il a transformé sa villa, située sur une colline qui domine Quito, en une fondation pour créer un centre dédié à la culture.

La visite comprend les différents sites.

  • La Capilla del Hombre est un Centre culturel, dans un bâtiment moderne. On y retrace l’histoire de l’Amérique Latine, les peuples indigènes, droits des femmes et des enfants, les victimes de guerre et de discrimination.
  • La Casa Museo est la maison du maître qui a finalement pu être ouverte au public en 2012 (13 ans après sa mort), comme il le souhaitait. Une visite vous fait imaginer le peintre dans son atelier, mais vous y trouverez également ses propres collections d’art, des époques précolombiennes, coloniales et contemporaines.
  • El Museo del Sitio. Lors des travaux pour le bâtiment Capilla del Hombre, le jour de la mort de Guayasamin, les travailleurs sont tombés sur un site archéologique – qui aujourd’hui porte le nom de Capilla del Hombre. Des vestiges de plus de 1 000 ans ont été découverts.

 

Centre Culturel Metropolitan

Ce Musée se situe juste à côté de L’Eglise Compañia de Jesús. Le bâtiment colonial qui l’abrite fait partie de l’histoire de Quito depuis le 17ème siècle.

Il a toujours été utilisé pour l’éducation, soit comme séminaire jésuite ou encore comme université, de l’Universidad Central de Ecuador à la Escuela Politecnica Nacional. Des personnages importants équatoriens ont fait leurs études ici.

En 2000 le Centre Culturel Metropolitan a été inauguré. Vous pouvez aujourd’hui visiter l’impressionnante bibliothèque (notamment des livres de l’époque coloniale) et des expositions temporaires sur l’art, la peinture, sculpture ou photographie.

 

A visiter en dehors du centre-ville de Quito

En dehors du centre-ville de Quito, il y a encore bien d’autres attractions à visiter dans les environs. Un incontournable est certainement la Mitad del Mundo, la « Moitié » ou « Centre » du monde !

Mitad del Mundo

La Moitié du Monde – cela veut dire quoi ? Vous êtes exactement sur la ligne qui sépare les deux hémisphères, sud et nord, au milieu donc 😊 C’est vrai que c’est un endroit qui attire les touristes (vous y trouverez plein de restaurants et même un petit train), mais on ne se trouve pas tous les jours au centre du monde, non ? D’autant plus qu’il ne faut que 30 minutes en bus de Quito pour y parvenir. (Je ne raconterai pas que selon des études récentes, il paraît que l’emplacement exact est disputé et qu’il se trouverait quelques centaines de mètres plus au nord de la ligne traditionnelle !)

Musée Intinan

Le Musée Intinan se trouve à proximité de la Mitad del Mundo. Ce musée en plein air se prête très bien à des visites en famille, car il est très ludique. Ensemble vous pouvez découvrir les répliques de maisons de différentes cultures indigènes, et la vie quotidienne de ces dernières.

On trouve également des animations autour de la Mitad del Mundo, pour expérimenter les phénomènes physiques à cet endroit particulier de notre planète.

 

La Vierge del Panecillo

Encore un endroit légèrement en dehors de la ville, à plus de 3 000 m d’altitude. Le Panecillo (littéralement le petit pain) est une colline qui domine le centre-ville historique de Quito. Tout en haut, sur son sommet se trouve la Vierge du Panecillo, qui est la protectrice de la capitale équatorienne. Il s’agit en effet d’une réplique en aluminium de la Vierge de Quito, une sculpture que vous pouvez voir dans l’église San Francisco.

Du sommet, à côté de la statue, vous avez une vue spectaculaire sur la vieille ville !

 

Le téléphérique et randonnée à Pichincha

Le fameux téléphérique de Quito a été baptisé en 2005 le Teleferiqo (un jeu de mots entre le mot teleferico et Quito). Il vous transporte de 2 950 à 4 050 m d’altitude ce qui lui vaut d’être un des téléphériques les plus hauts du monde !

Arrivés en haut, vous pouvez admirer un panorama à couper le souffle sur la ville de Quito, mais aussi les volcans des alentours (lorsque le ciel est dégagé). Prévoyez quand même d’apporter des vêtements chauds, car au sommet il peut faire très frais !

Pour les plus téméraires, vous pouvez partir pour l’ascension du Rucu Pichincha, une très belle randonnée. De la station haute du téléphérique il faut marcher 20 minutes avant d’arriver au hangar des chevaux. Ensuite vous chevauchez pendant environ 2 heures pour arriver à 4 500 m d’altitude. Les guides vous expliqueront la faune et la flore et tous les détails du panorama impressionnant !

 

Le jardin botanique de Quito

Inauguré en 2005, le jardin botanique de Quito s’est donné pour mission de recenser le patrimoine naturel de l’Equateur.
L’attraction principale est l’orchidéarium avec une collection impressionnante de plus de 2 000 espèces.

Le jardin est partagé en différents écosystèmes selon leurs climats, et des jardins thématiques (les orchidées, les bromélies, les plantes carnivores etc.)

 

Route des volcans

Informations pratiques

Arriver à Quito

La plupart de vols pour l’Equateur font escale, soit à Amsterdam, soit à Madrid. Il faut compter entre 15 et 18 heures de vol au total.

Théoriquement, à partir du mois de mai 2019, la compagnie low-cost d’Air France, Joon, devra mettre en place un vol Paris – Quito direct trois fois par semaine entre mai et octobre 2019. Du coup, la durée de vol ne sera plus que 11 heures en moyenne.

 

Environnement et climat

Quito est entourée de quatre volcans, le Cotopaxi et l’Altar au sud, l’Antisana à l’est et le Cayambe au nord. La région de Pichincha a un climat subtropical, jamais très froid, ni très chaud. La température moyenne est de 21°C pendant la journée, et de 9°C durant la nuit.

Dû à une altitude élevée, le soleil est très fort pendant la journée et il faut absolument vous couvrir avec un chapeau et prévoir la crème solaire.

 

Altitude / Problèmes de Soroche

Pour vous acclimater à l’altitude, il faut vous ménager en arrivant, ne pas faire du sport, marcher lentement, manger léger, boire beaucoup, mais pas d’alcool.

 

Saisons

Sachez qu’on ne distingue que la saison sèche de juin à septembre (donc seulement 4 mois) et la saison des pluies entre octobre et mai, 8 mois.

 

Monnaie

A Quito comme dans tout l’Equateur, on utilise le US Dollar depuis l’an 2000. Il n’est pas facile de changer des Euros, prévoyez donc des espèces en US Dollars ou de retirer de l’argent aux ATM ou distributeurs de billets, à Quito (moins nombreux en dehors).

 

Visa

Pour un séjour de moins de 3 mois, vous n’avez pas besoin d’un visa. Votre passeport, encore valable au moins 6 mois après votre retour, suffira pour entrer en Equateur.

 

Vaccins

Côté vaccin soyez à jour avec les vaccins universels : DTCP, hépatite B. Le vaccin contre l’hépatite A est fortement recommandée.

Si vous prévoyez de faire un séjour prolongé en Amazonie, il faut faire le vaccin contre la fièvre jaune (pas besoin sur les côtes et dans les Andes).

 

Décalage horaire

Entre l’Equateur et la France il y a 7 heures de différence pendant que la France est en heure d’été. Pendant l’heure d’hiver en France, il y a 6 heures de différence.

Par exemple, en heure d’été en France, quand il est 10 heures du matin en France, il n’est que 3 heures du matin en Equateur.

VOUS OUBLIEZ VOTRE CADEAU !

Votre Guide avec les meilleurs conseils de voyage (Galapagos, Amazonie, Andes ...)

 

pour bien préparer votre voyage !

Zéro spam, votre adresse mail est en sécurité.

Recevoir gratuitement le

GUIDE DE VOYAGE 

Indispensable pour avoir les meilleurs conseils de voyage (Galapagos, Amazonie, Andes ...)

... et bien préparer votre voyage

Zéro spam, votre adresse mail est en sécurité.

Bonjour je suis Philippe Cavé,

le directeur de l'agence CapacÑan.

 

Vous pouvez me contacter par whatsapp 

 

 

 

Zéro spam, votre adresse mail est en sécurité.

En attendant je vous invite à recevoir par mail le guide de voyage offert, pour avoir les meilleurs conseils de voyage (Galapagos, Amazonie, Andes ...)

... et bien préparer votre voyage

(00 593 9) 9771 1383