Une croisière aux Galapagos – Suivez le guide !

Situées à quelques 600 km de l’Equateur continental dans l’Océan Pacifique, les Galapagos représentent probablement l’un des trésors le plus précieux de l’humanité en terme écologique par sa faune silvestre et les études concernant l’évolution. L’UNESCO a déclaré les îles Galapagos « Patrimoine Naturel Mondial » justement pour sa diversité d’espèces et autres études scientifiques.

Les Galapagos sont constituées de 19 îles principales et 42 îlots. Elles couvrent un total de plus de 8 000 km2. La première île s’est formée il y a entre 5 et 10 millions d’années, suite à l’activité tectonique. Les îles plus jeunes comme Isabela et Fernandina sont toujours en formation, avec l’éruption volcanique récente de 2005.

97% de la surface totale des îles appartiennent au Parc National de Galápagos. La surface restante est composée des zones développées et peuplées des îles Santa Cruz, San Cristobal, Isabela et Floreana.

Quand vous effectuez une croisière, vous visitez plusieurs îles avec à chaque fois une faune et une flore différente.

 

Fernandina

Fernandina est la 3ème plus grande île de l’archipel des Galapagos, mais aussi la plus jeune. Depuis 2009 le volcan Fernandina est en éruption continue, raison pour laquelle il n’y a pas beaucoup de flore, mais d’autant plus de faune ! Pour des raisons de sécurité, les visiteurs ne peuvent visiter que la périphérie du cratère.

 

A visiter

Punto Espinosa

A votre arrivée le matin à Punto Espinosa, une bande de terre étroite, vous allez être fasciné par les roches noires volcaniques – qui semblent bouger !

En fait non, ce sont les iguanes marins qui se prélassent au soleil 😊 D’un peu plus près, vous verrez même des petits lézards de lave sur leur dos – et des crabes Sally Lightfoot qui se promènent par-dessus tout ce petit monde.

Les Iguanes Marins sont endémiques sur cette île des Galapagos. Il s’agit bien d’Iguanes MARINS, car ils peuvent plonger jusqu’à une heure pour manger des algues, s’aidant de leur queue pour avancer. Une fois rassasiés, ils se remettent au soleil pour monter en température – jusqu’à ce qu’ils aient trop chaud et se positionnent dans le vent. Les Iguanes Marins savent parfaitement garder leur température à 37°C. Ils enterrent leurs œufs dans le sable chaud des plages de cailloux et comptent sur le soleil pour les incuber.

Sur la côte est de Punta Espinosa se trouvent des grands hérons et des otaries de Californie qui s’y prélassent et nagent, mais aussi des crabes Sally Lightfoot qui courent partout.

Sur le rivage rocheux, vous pouvez voir des Flightless Cormorants qui y viennent pour nicher et élever leurs petits. Comme dit leur nom, ces cormorans ne volent plus. Suite au manque de prédateurs naturels, ils ont perdu l’aptitude de le faire, mais appris à plonger pour attraper des poissons.

Aux alentours de Fernandina vous pouvez voir des dauphins et peut-être aurez-vous l’occasion de nager avec eux.

 

 

Isabela

L’île Isabela est la plus grande île de l’archipel des Galapagos avec ses 4 640 km2 et 100 km de longueur. Du coup, elle est 4 fois plus grande que l’île de Santa Cruz, la seconde île de l’archipel. Elle tient son nom d’après la Reine Isabelle I de Castilla qui a sponsorisé le voyage de Christophe Colomb. Il y a environ 2 200 habitants sur l’île.

C’est aussi une des plus jeunes îles des Galapagos, elle ne serait âgée que d’environ 1 million d’années !

Composée de 6 volcans dont 5 sont encore en activité, nous disposons là d’un des endroits les plus actifs du monde au niveau volcanique !

 

Faune et Flore

La faune et flore sur Isabela sont différents que sur les autres îles, justement parce que c’est l’île la plus jeune. Les champs de lave encore relativement jeune et la terre qui s’y associe n’ont pas encore pu développer suffisamment de nutriments pour créer les mêmes zones diversifiées qu’on trouve sur les autres îles.

De plus, les deux volcans Wolf et Cerro Azul se trouvent par-dessus la couche des nuages et sont arides.

La richesse au niveau des oiseaux, animaux et animaux marins d’Isabel est incroyable ! Surtout l’évolution des tortues sauvages sur l’île est impressionnante ! Comme les tortues qui sont très lentes en se déplaçant ne pouvaient pas dépasser les champs de lave, on a vu différentes sous-espèces de tortues se créer au fil des années.

D’autres espèces sur Isabela sont les pingouins, cormorans, les iguanes marines, les boobies, pélicans ou encore les crabes Sally Lightfoot.

On trouve sur la côte ouest de l’île le meilleur endroit pour voir des baleines et des dauphins.

On citera une anecdote : des chèvres qui avaient été introduites sur l’île se sont multipliées pour atteindre une population de quelques 100 000 individus ! En 2006- 2007, le Parc National des Galápagos et le Centre Charles Darwin les ont éradiquées. Depuis, la nature a très vite repris ses droits !

 

 

A visiter

Lagunes de Villamil – Les meilleurs sites pour voir des oiseaux migratoires se trouvent ici.  Les deux espèces le plus communes sont les échasses à col noir et les flamants.

Crianza de Tortugas, un centre d’élevage et de réhabilitation de plusieurs centaines de spécimens de tortues. Il a ouvert ses portes en 1994 et héberge aujourd’hui les tortues du sud de l’île, qui ont subi des braconnages les 10 – 20 dernières années. Aujourd’hui vous pouvez y voir des tortues nées dernièrement, mais aussi des plus grandes.

Concha de Perla – Pour nager avec des otaries, des tortues marines et de nombreux poissons tropicaux.

Les Tunnels de Cabo Rosa – Vous y observez les paysages créés par les tunnels de lave qui ondulent à la surface de la mer. Un labyrinthe d’arches de lave, remplies d’eau cristalline, avec d’énormes tortues de mer, de raies aigles, des requins de récifs aux pointes blanches. Les tortues font le trajet entre l’Océan et les Mangroves à travers les « tunnels », comme sur une autoroute. Installé confortablement sur une des arches, vous pouvez les voir passer comme si les chemins étaient tracés. Vous y verrez aussi des manchots des Galapagos et des fous à pattes bleues. Un spectacle comme datant d’« avant notre ère » fort impressionnant !

Dans un autre genre, vous pouvez visiter le Muro de las lágrimas (ou Mur des larmes). Jusqu’en 1959, l’île Isabela était une colonie pénitentiaire. Les officiers obligeaient les prisonniers à construire ce (aujourd’hui fameux) mur avec des pierres de plusieurs centaines de kilos. Les conditions étaient terribles, mais les prisonniers n’avaient pas le choix : « des larmes ou la mort ».

Las Tintoreras – un groupe d’îles volcaniques qui se situent juste devant les docks du Puerto Villamil. Elles sont entourées de grottes dans lesquelles vivent des requins de récif à pointes blanches qu’on appelle « Tintoreras » en espagnol. Dans la baie se prélassent aussi des lions de mer, des tortues ou bien encore des raies. On peut uniquement visiter las Tintoreras accompagné d’un guide naturaliste et après un tour en dériveur.

 

 

Santiago (San Salvador)

L’île Santiago consiste en deux volcans qui se chevauchent et compte une superficie de 585 km2 avec une altitude maximum de 907 m.

Les animaux que vous pouvez trouver sur l’île sont des Iguanes Marins, mais aussi des lions de mer, des phoques à fourrure, des tortues marines et terrestres, des flamants, des crabes, des dauphins et des requins. Vous y verrez également des vaches et des chèvres. Ces animaux, introduits par l’homme ont causé la destruction d’une partie de la biodiversité de l’île.

Les principaux sites à visiter sur l’île de Santiago se trouvent dans le nord-ouest, à James Bay, ou bien Sullivan Bay au sud-est.

 

A visiter

Un des meilleurs spots est Puerto Egas, au sud de James Bay et à l’ouest de Santiago. Une côte en coulées de lave où les formations rocheuses érodées abritent une grande variété d’animaux sauvages vous permet de voir des Iguanes Marine. Des Crabes Sally Lightfood se baignent dans les étangs naturels et attirent d’autres chasseurs ! En continuant sur le chemin, vous tomberez sur des phoques à fourrure.

Puerto Egas n’est pas seulement un bon endroit pour faire des photos, mais aussi pour faire du snorkeling (plongée avec masque et tuba) et voir une multitude de poissons colorés (à Sombrero Chino). Vous y trouverez des piscines naturelles et des grottes créées par la lave et où jouent des phoques à fourrure des Galapagos et de nombreux oiseaux résidents ou migrants, entre autres les Darwin Finches (pinson) et les Galapagos Hawks (les faucons des Galapagos).

La Sullivan Bay est particulièrement fascinante pour ceux intéressés par la géologie et la vulcanologie. Ici vous marchez sur la coulée de lave noire non érodée.

 

Santa Cruz (avec l’aéroport Baltra)

L’île, d’une superficie de 986 km2 et d’une altitude maximale de 864 m, est également le lieu de la plus grande concentration d’hommes de l’archipel (environ 12 000 habitants), avec le village de Puerto Ayora.

L’activité volcanique s’est arrêtée depuis longtemps sur la seconde plus grande île de l’archipel. Les hommes ont commencé à s’y installer durant le 20ème siècle (entre la 1ière et la 2nde Guerre Mondiale) et ont pour toujours changé la face de l’île. Les fermiers américains ont élevé des vaches, mais aussi planté des avocatiers, des citronniers, bananiers ou encore du café et de la canne à sucre.

Aujourd’hui Santa Cruz est l’île la plus touristique, par rapport à la situation de l’aéroport de Baltra au nord de l’île. C’est la seule île sur laquelle les touristes peuvent visiter librement l’intérieur et les hauteurs de l’île.

A Puerto Ayora on trouve de très bons restaurants servant des fruits de mer, il y a tous les services dont vous pouvez avoir besoin, entre autres l’hôpital, des banques, la poste.

Des villages de Bella Vista ou de Santa Rosa, plus à l’intérieur et en altitude, vous pouvez partir pour des randonnées à travers l’île.

Santa Cruz est un des endroits majeurs pour l’élevage des animaux sauvages en danger d’extinction.

 

A visiter

Le Centre d’Investigation Charles Darwin (à 10 minutes à pied du centre) s’est établi avec pour mission d’expliquer les changements climatiques et géographiques des îles Galapagos. On y découvre les changements de flore et de faune, mais aussi les programmes de conservation en cours.

Le Centre Fausto Llerena, un programme géré par le Centre de Darwin et le Parc National des Galapagos a commencé en 1965 de sauver une grande quantité de tortues rares. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent observer les tortues géantes, mais aussi les dernières-nées et les jeunes. Les tortues sont ensuite remises en liberté sur les différentes îles.

Caleta Tortuga Negra est une zone entourée de mangroves que les tortues marines, les raies ou même les petits requins utilisent comme lieu d’accouplement.

Cerro Dragon, connue pour sa lagune de flamants et d’iguanes terrestres est un autre endroit à visiter. Grâce à un programme de conservation, les iguanes ont pu se remultiplier, après avoir été décimés dans la passé par des chiens.

Pour les amateurs de plage, mentionnons les sites de Tortuga Bay, de Playa de los Perros et de Garrapatero, qui peuvent se visiter sans guide et où on peut nager ou voir des requins et des flamants.

 

 

Seymour

Le nord de l’île de Seymour est aujourd’hui connu pour ses colonies d’iguanes, environ 2 500 individus !

L’île, avec une altitude maximum de seulement 28 m et une surface de 1,83 km2 a été utilisée en 1930 comme refuge pour les iguanes presque éteints sur l’île de Baltra suite à l’arrivée des chèvres. Les 70 iguanes de terre qui ont été initialement introduits sur Seymour se sont bien adaptés !

En vous promenant sur une des boucles, vous aurez également l’occasion de voir des colonies de frégates, des blues-footed boobies, des lions de mer et des iguanes de mer.

 

 

Bartolome

Bartolomé est aujourd’hui l’île la plus visitée et la plus photographiée de tout l’archipel des Galapagos ! Les visiteurs peuvent rejoindre deux différents sites sur l’île.

Amateurs d’oiseaux, soyez attentifs, vous pouvez y voir des Pingouins des Galapagos, des hérons ou encore des faucons des Galapagos !

 

A visiter

Pinnacle Rock – Côté nord pour nager avec des poissons colorés, les pingouins des Galapagos ou encore des lions de mer. Côté sud pour voir des stingrays, des Spotted Eagle Ray ou des Black-Tipped Sharks. Ici la baignade est interdite.

Isla Bartolome – juste à l’opposé de Pinnacle Rock. Pour des vues incroyables sur les coulées de lave, des formations volcaniques et la faune de l’île.

 

Plazas

Cette petite île peut se visiter uniquement sur son côté sud. South Plaza est une des plus petites îles avec un centre de visite de l’archipel. Malgré sa petite taille, c’est l’habitat d’une grande variété d’espèces et elle est reconnue pour sa flore extraordinaire.

 

A voir

Le long des falaises vous pouvez voir plusieurs espèces d’oiseaux en train de nicher, entre autres les red-billed tropicbirds ou des goélands à queue d’hirondelle, mais aussi une grande colonie d’iguanes de terre. Les iguanes trouvés sur South Plaza sont les plus petits de l’archipel. Vous verrez peut-être même un hybride entre un iguane de mer et un iguane de terre. Environ 1 000 lions de mer vivent sur l’île.

Côté faune, vous admirez le très beau Sesuvium qui varie d’un vert vif pendant la saison de pluie à un rouge / orange et violette pendant la saison sèche. Le paysage est parsemé de cactus.

 

 

Santa Fé

L’ile de Santa Fé se trouve sur un des plus anciens volcans de l’archipel avec des formations géologiques qui datent d’il y a 3,9 millions d’années. On pense que c’était l’habitat des premières tortues géantes.

Aujourd’hui étendue sur 24 km2, l’île héberge des iguanes de terre, des tortues géantes ou Española, ou encore des lions de mer.

 

 

Floreana

L ́île Floreana est la plus petite île habitée de l’archipel des Galapagos, avec une superficie de 173 km2 et une altitude maximale de 640 m.

EIle est marquée par l’histoire, car elle a souvent été associée aux baleiniers, pirates, boucaniers et colons au cours des années. Le premier bureau de poste des Galapagos se trouve ici !

Entre décembre et mai les flamants roses et les tortues marines viennent nicher sur cette île. De plus, il y a une petite population de pingouins des Galapagos ainsi que l’endémique Moqueur de Floreana.

 

A visiter

Cormorant Point – Ne manquez pas le site de Cormorant Point avec sa magnifique plage de sable blanc. De là, vous rejoignez la lagune voisine où de nombreux flamants roses sont présents.

Baroness Point – Sur les hauteurs de l’île vous explorez les caves de pirates et la réserve de tortues terrestres.

Corona del Diablo – un cône de volcanique submergé avec d’intéressantes formations de corail.

Côte historique, visitez le bureau de poste. Les baleiniers du 18ème siècle se servaient d’un tonneau en bois comme bureau de poste. Le courrier était ainsi ramassé et envoyé à destination, principalement en Europe et aux Etats-Unis.

Au centre Charles Darwin Station, les scientifiques étudient les différentes espèces endémiques des Galapagos, dont les célèbres tortues terrestres géantes.

 

Española

Española est l’île la plus au sud des Galapagos et aussi une des plus anciennes. Les géologues estiment qu’elle est vieille de 4 millions d’années. Aujourd’hui la variété et la quantité d’espèces d’animaux qu’on peut y trouver, font d’Española une des îles les plus populaires et les plus visitées des Galapagos. Comme c’est aussi une des plus éloignées, il y a plusieurs espèces endémiques sur l’île.

 

A visiter

Punta Suarez – cet endroit qui est un des plus populaires de toutes les Galapagos, regorge d’animaux marins et terrestres. Lions de mer, iguanes marins colorés de rouge et vert (et qui ne changent pas de couleur pendant l’année), des lézards espagnols de lave colorés, des faucons des Galapagos, les oiseaux-moqueurs et trois différentes espèces des pinsons de Darwin. Juste à côté du chemin des visiteurs, il y a une colonie impressionnante de nids des Blue-footed et Nazca boobies. Des goélands à queue d’hirondelle et des oiseaux tropicaux à bec rouge se faufilent dans les fentes des falaises.

Un point fort de l’île est la colonie de reproduction des Waved Albatros. Avec une population comprise entre 25 000 et 30 000 oiseaux, la quasi-totalité de la population mondiale de ces oiseaux adultes se trouve sur Española entre avril et décembre. Il faut savoir qu’un couple des Waved Albatros ne produit qu’un seul œuf par an et que les 2 adultes partagent la responsabilité de l’incubation.

Gardner Bay – Cette plage est idéale pour se prélasser aux Galapagos, mais elle attire aussi bien les lions de mer que les touristes 😊 On y voit aussi des pinsons de Darwin, des oiseaux-moqueurs ou des tortues Green Sea.

 

 

San Cristobal

San Cristobal est la 5ème plus grande île, formée par 3 ou 4 volcans fusionnés, qui sont aujourd’hui tous éteints. Elle abrite la plus ancienne colonie permanente des îles et c’est ici que Darwin a débarqué pour la première fois en 1835.

Aujourd’hui il y a presque 6 000 habitants, ce qui fait de San Cristobal la deuxième plus grande île en termes de population humaine des Galapagos, après Santa Cruz.

San Cristobal est la capitale de la province. Elle couvre une superficie d’environ 558 km2 et dispose d’une altitude maximum de 730 m. Au milieu sud de l’île se trouve le lac El Junco, au plein milieu d’un cratère. Il s’agit là de la seule source permanente d’eau fraîche des îles. D’où l’installation de la première colonie.

L’île abrite une grande population d’oiseaux, mais aussi de tortues géantes. Proche de la ville de Puerto Baquerizo Moreno se trouve le Cerro Tijeretas, une colonie de nidification de frégates. 10 minutes en bus plus loin vous arrivez à La Loberia, une colonie de loups marins.

Dans la partie haute de l’île se trouve la Estacion Biologica San Cristobal, qui est dédiée à la conservation des forêts de l’Equateur.

 

A visiter

Lagune d’El Junco – Au sommet de l’île, vous verrez la lagune d’El Junco, la seule source d’eau douce dans l’île. Ici vous pouvez observer le canard Pilet Bahama et des poules d’eau. Le Moqueur de Chatman, une espèce endémique, est commune dans toute l’île.

Un autre site remarquable est Kicker Rock, une formation volcanique qui transperce l’Océan Pacifique du haut de ces 148 mètres. Si vous le souhaitez, vous pouvez nager entre les deux pics du canal ainsi formé et observer des raies, des requins à pointes blanches et, avec un peu de chance, des requins marteaux.

Pensez aussi à visiter Punta Pitt d’où vous pourrez observer les trois races de fous, ainsi que les grandes frégates et les mouettes à queue arondie.

Au centre de « La Galapaguera » vous pouvez observer des tortues géantes en état de semi-liberté. Vous pouvez ainsi les approcher de plus près. Le centre d’élevage et de reproduction a pour but de préserver l’espèce. La plupart des tortues seront remises en liberté ensuite.

Isla Lobos – un endroit de nidification de fous à pieds bleus.

Interpretation Center : Ouvert depuis 1998, le Galapagos National Park Centre de Visiteurs présente l’histoire complète et bien documentée des Galapagos, ses écosystèmes, flore et faune. Le centre se base surtout sur l’histoire de l’archipel, de ses origines volcaniques jusqu’à maintenant.

 

VOUS OUBLIEZ VOTRE CADEAU !

Votre Guide avec les meilleurs conseils de voyage (Galapagos, Amazonie, Andes ...)

 

pour bien préparer votre voyage !

Zéro spam, votre adresse mail est en sécurité.

Recevoir gratuitement le

GUIDE DE VOYAGE 

Indispensable pour avoir les meilleurs conseils de voyage (Galapagos, Amazonie, Andes ...)

... et bien préparer votre voyage

Zéro spam, votre adresse mail est en sécurité.

Bonjour je suis Philippe Cavé,

le directeur de l'agence CapacÑan.

 

Vous pouvez me contacter par whatsapp 

 

 

 

Zéro spam, votre adresse mail est en sécurité.

En attendant je vous invite à recevoir par mail le guide de voyage offert, pour avoir les meilleurs conseils de voyage (Galapagos, Amazonie, Andes ...)

... et bien préparer votre voyage

(00 593 9) 9771 1383