RECEVEZ VOTRE GUIDE DE VOYAGE

Pourquoi visiter les Galápagos ?

+ Avec près de 3500 espèces animales et végétales sur un tout petit territoire, les Galápagos sont un véritable concentré de biodiversité.
+ A bord des confortables bateaux de croisière qui sillonnent l’archipel, l’opportunité d’une pause hors du temps, et l’émerveillement de découvrir des paysages complétement uniques…
+ Un archipel dont l’histoire humaine et biologique fascine et continue à questionner la science.
+ Invité dans cet écosystème fragile, la possibilité de le découvrir tout en le préservant.

La fascinante histoire des Galápagos

Entre pirates, scientifiques, chasseurs de baleines et colons aux projets excentriques, l’histoire des intérêts humains sur l’archipel des Galapagos vaut la peine d’être entendue ! Après cette période placée sous le signe prédation, le classement de l’archipel au Patrimoine Naturel de l’Humanité en 1979 marque le début d’une prise de conscience écologique progressive.

L'ARIVÉE DES HUMAINS SUR L'ARCHIPEL : PIRATES ET COLONS

Difficile de dater l’arrivée de la vie humaine sur l’archipel. Des archéologues y ont retrouvé des céramiques datant d’avant la Conquista espagnole. Mais en l’absence de tombes, de jarres ou de constructions anciennes, il semblerait qu’il n’y ait pas eu de lieux de vie humains à l’époque.

En 1535, l’évêque Thomas de Berlanga arrive aux Galápagos alors qu’il naviguait vers le Pérou. Son expédition baptise les îles « Galápagos » car les carapaces des tortues géantes qu’ils croisèrent ressemblaient fort à un type de selle à cheval espagnol nommé « galapago ». Les Galápagos commencent à apparaître sur les cartes géographiques autour de 1570. Mais ceux qui développeront une cartographie approfondie de l’archipel sont…des pirates! Nombreux étaient en effet les pirates anglais qui utilisaient les Galápagos comme refuge au cours de leurs expéditions de pillage des galions espagnols chargés d’or et d’argent du continent latino-américain.

Ainsi, la première carte de navigation de l’archipel fût dessinée par William Ambrose Cowley en 1684. Il donna aux îles les noms de ses amis pirates ainsi que de nobles anglais qui soutenaient les corsaires. Les premiers colons à habiter l’archipel seront anglais, au cours du XVIIe siècle. Attirés par la faune et la flore suprenantes des Galapagos, ils sont également nombreux à s’installer dans le but de tirer profit de la graisse de cachalot. Au XXe siècle, des norvégiens viendront également dans l’idée de produire des conserves de poisson… et finiront par se mettre à l’agriculture pour survivre. Le XIXe siècle voit la naissance de la « Société Colonisatrice de l’Archipel des Galápagos » , et en 1832, l’Équateur annexe l’archipel. .

L'ÉXPEDITION CHARLES DARWIN AUX GALÁPAGOS

Après les pirates et les vendeurs de poissons, c’est au tour des scientifiques de tout poil de s’intéresser à ce joyau naturel. La plus célèbre expédition scienfitique est celle de Charles Darwin, a qui les Galapagos n’inspirèrent rien de moins que…la théorie de l’évolution !

Etant un archipel isolé jouissant de conditions naturelles uniques (le sous courant équatorial, les vents contraires du courant Humboldt et des Caraïbes, sa localisation sur la ligne équatoriale…), les Galapagos sont effectivement le lieu de vie d’espèces surprenantes, dont l’adaptation est notable.

Venus d’Arctique, des manchots qui mesuraient un mètre de hauteur se sont adaptés à la chaleur, et ne font plus que 50 centimètres aux Galápagos ; tandis que les cormorans des Galápagos ne volent plus : n’ayant pas de prédateurs, ils n’en ont tout simplement pas besoin !

UN ARCHIPEL CLASSÉ PATRIMOINE NATUREL DE L'HUMANITÉ

La richesse et la biodiversité incroyable des Galapagos amena l’UNESCO à classer l’archipel Patrimoine Naturel de l’Humanité en 1979. A partir de 2007, du fait des ravages causés par un tourisme de masse polluant et irresponsable, les îles furent placées sur la liste des sites naturels en danger, avant d’en être retirées en 2010.

Une biodiversité époustouflante

Sur cet incroyable archipel surgi des profondeurs de l’océan, cohabitent près de 3500 espèces animales et végétales. Parmi elles, 58 espèces d’oiseaux, plus de 500 espèces sous marines et près de 200 espèces végétales. Et si les tortues géantes sont l’emblème des Galapagos, certains volatiles et iguanes sont tout aussi singuliers et impressionnants !

LES GALÁPAGOS, UNE MERVEILLE GÉOLOGIQUE ET BIOLOGIQUE

L’émergence des îles Galapagos a débuté il y a plus de 5 millions d’années. C’est le fruit d’un processus fascinant : sous l’océan, une colonne de roche en fusion d’une profondeur de 3km et d’un diamètre de 90km perce l’écorce terrestre et génère la naissance de plusieurs volcans : les îles Galápagos sont nées !

Parsemant le Pacifique à plus de 1000 km des côtes continentales, l’archipel est en plein sur la ligne équatoriale… La façon dont la vie est arrivée sur ces volcans est tout aussi fascinante. Certains courants marins, réchauffés par le sous-sol des Galápagos et modifiés au contact de la roche volcanique, ont permis le développement d’une population impressionnante de… plancton.

Plancton qui a attiré une faune aquatique nombreuse, laquelle a à son tour attiré une floppée d’oiseaux migrateurs. C’est ainsi que de nombreuses espèces sont arrivés par les eaux et par les airs, quand d’autres sont venues…en flottant ! C’est le cas d’un certain nombre d’insectes, transportés par des branches sèches à l’état larvaire, ou de la fameuse iguane des Galápagos, qui selon certains scientifiques aurait été portée par branchages depuis l’Amérique centrale. Parallèlement, le vent et les oiseaux se sont chargés d’apporter des graines…

Le résultat de cette impressionnante épopée biologique est la coexistence d’espèces insolites, venues de lieux très variés, qui ont ensuite évolué de façon isolée, pour s’adapter à ce nouvel environnement unique. .

LES REPTILES

Les tortues géantes et les iguanes des Galapagos sont sans conteste les plus emblématiques de l’archipel. Actuellement, les Galapagos compteraient 15.000 tortues géantes, membres de 8 espèces différentes. George le Solitaire, le dernier specimen de Chelonoidis abingdonii, s’est éteint en 2012.

Les efforts de conservation entrepris depuis le début de notre siècle ont permis la réintroduction de nombreuses tortues élevées par l’Homme dans leur milieu naturel, et vous pourrez en observer sur la majorité des îles. D’autres espèces de tortues, de la famille des tortues vertes et des tortues marines, sont également présentes.

Quant aux iguanes des Galápagos, cette famille venue d’Amérique centrale s’est massivement développée sur l’archipel, et ses représentants arborent leurs couleurs variées sur les plages de la majorité des îles. Il existe trois principales espèces d’iguanes terrestres aux Galápagos : l’iguane de Santa Fe, l’iguane des Galápagos, et l’iguane dite « iguane rose des Galápagos ».

LE MONDE MARIN

Vous pourrez également découvrir le foisonnant monde marin des Galápagos : nager avec les tortues marines et les otaries, observer les baleines, les dauphins et les orques à certaines époques, ainsi qu’une grande population de poissons tropicaux.

Les Galápagos abritent ainsi une grande diversité de requins (requins soyeux, requins marteaux, requins des Galápagos, requins baleines, requins à pointe noire, requin à pointe blanche) et de raies. Sur les plages, vous pourrez aussi vous approcher des otaries et des fameuses otaries à fourrure des Galápagos, et observer les Grapsus grapsus, de petits crabes rouges typiques de l’archipel. Pour l’observation des orques et des baleines, la période la plus propice court de juillet à novembre, entre les îles Isabela et Fernandina.

LES OISEAUX

L’archipel abrite 58 espèces d’oiseaux, ce qui en fait un lieu privilégié pour leur observation. Les plus connus d’entre eux sont les frégates, avec leur cou rouge, que les mâles gonflent pendant la saison des amours pour attirer les femelles ; les fous à pattes bleues, uniquement présents sur certaines côtes pacifiques du continent américain ; les cormorans aptères, espèce propre aux Galápagos, qui a perdu sa capacité à voler et développé celle de plonger et nager ; les fous à pieds rouges ; ainsi que les pinsons des Galápagos, qui auraient inspiré à Darwin sa théorie de l’évolution des espèces.

Vous croiserez également différents types de mouettes, des buses, des pélicans, des pétrels, des colombes, des flamants roses, et des pingouins.

PRÈS DE 200 ÉSPÈCES VÉGÉTALES

Les Galapagos sont également une destination de choix pour les amateurs de la flore. Il y existe plus de 800 espèces végétales, dont plus de 200 sont endémiques. L’une des plus impressionnantes, la Scalesia, est de la famille des pissenlits. En l’absence d’arbres lui faisant de l’ombre, elle est devenue très grande et les Galapagos abritent aujourd’hui de véritables forêts de Scalesia mesurant jusque 3 mètres de haut.

Cette espèce a pour particularité le fait de pouvoir se développer dans les crevasses, sans terre ni eau, car elle capte l’humidité environnante et produit son propre terreau.

19 îles et autant de mondes à découvrir

Composé de 13 « grandes » îles, de six îles moyennes et de 215 îlots, l’archipel des Galapagos compte autant de mondes à découvrir… Seules trois îles sont habitées : San Cristobal, Santa Cruz et Isabela. Les aéroports se trouvent sur San Cristobal et Baltra. Ci-dessous, vous pourrez découvrir les activités possibles sur chaque île.

ISLA ISABELA

Sur plus de 4500 km 2, l’île d’Isabela est le produit de la fusion de 5 grands volcans (Cerro Azul, Sierra Negra, Salcedo, Darwin et Wolf). C’est la plus grande de l’archipel. Vous pourrez y observer des pingouins, des iguanes marines et terrestres, des cormorans, des fous aux pattes bleues, des pélicans, des tortues géantes, ainsi que de nombreuses autres espèces d’oiseaux.

Activités possibles :
-Randonner sur la Sierra Negra vers l’un des plus grands cratères de volcans du monde.
-Visiter les Mines de Souffre (fumeroles naturelles).
-Faire du snorkeling.
-Observer les lions de mer.
-Découvrir le « Mur des Larmes », construit par des prisonniers, quand l’île était utilisée comme pénitencier.
-Se balader sur la charmante plage de Puerto Villamil.

ISLA SANTA CRUZ

Avec plus de 15.000 habitants, c’est l’île la plus peuplée de l’archipel. Elle abrite la Station scientifique Charles Darwin, ainsi qu’un centre d’élevage de tortues, qui favorise la préservation des tortues géantes des Galapagos. L’île est aussi connue pour ses tunnels de lave.
Vous pourrez y observer entre autres : des tortues marines, des tortues géantes, des petits requins, des requins a pointe blanche, des iguanes, et des flamants roses.

Activités possibles :
-Visiter la Station scientifique Charles Darwin.
-Aller à Bahia Tortuga, cette plage de sable fin très bien préservée, où vous pourrez vous prélasser tout en observant les nombreux animaux présents.
-Découvrir Cerro Dragon, où les flamants roses et les iguanes terrestres ont élu domicile sur une lagune.
-Visiter la réserve privée El Chato, où les tortues géantes vivent à leurs aises et ont convaincu le propriétaire, ancien éleveur bovin, de se convertir au tourisme !
-Visiter les cavités rocheuses Los Gemelos, souvenirs d’une éruption volcanique qui aurait eu lieu il y a un million et demi d’années.
-Aller à Las Grietas, un lieu où l’eau de mer passe dans des failles de roche volcanique, et où vous pourrez nager tout en observant les nombreux poissons multicolores.
-Aller au Muelle de los Pescadores, où les pêcheurs négocient et vendent leurs pêches chaque après-midi à la criée.
-Faire de la plongée, du surf…

ISLA SAN CRISTOBAL

Capitale des Galapagos, l’ïle de San Cristobal compte de nombreux sites dignes d’intérêt. L’un des deux aéroports de l’archipel se trouve sur cette île. Vous pourrez y observer : des frégates, ainsi que de nombreuses autres espèces d’oiseaux, des tortues géantes, des lions de mer et des fous aux pattes bleues.

Activités possibles :
-Randonner autour de la lagune El Junco, plus grand lac d’eau douce de l’archipel, qui abrite une grande population d’oiseaux.
-Visiter La Galapaguera, un centre d’accueil et d’élevage de tortues géantes.
-Vous rendre au Cerro Tijeretas, où vit une importante colonie de frégates.
-Visiter la Station Biologique San Cristobal, consacrée à la conservation des forêts équatoriennes.
-Aller en bateau admirer la formation rocheuse du Leon Dormido.
-Aller observer les fous aux pattes bleues à la Isla Lobos.

ISLA BALTRA

Point d’arrivée privilégié par voie aérienne, l’île de Baltra est caractérisée par sa flore désertique, majoritairement consittuée de cactus Opuntia. Après son occupation militaire par l’armée américaine pendant la Seconde Guerre Mondiale, les iguanes marines avaient complètement disparu de l’île. Depuis, des efforts de conservation ont permis la réintroduction de ces fascinants reptiles. Baltra compte peu d’attractifs touristiques, mais ses abords marins sont intéressants pour les amateurs de sports aquatiques.

Activités possibles :
-Pratiquer la plongée, le surf et le snorkeling.

En savoir plus
ISLA FERNANDINA

C’est l’île la plus récente et la plus à l’ouest de l’archipel. En 2018, elle a vécu une nouvelle éruption du volcan La Cumbre. Les éruptions étant fréquentes, le paysage de l’île change très fréquemment, et ce de façon surprenante. Vous pourrez y observer : des cormorans aptères, des iguanes marines, des pingouins et des otaries à fourrure des Galapagos.

Activités possibles :
-Aller à Punta Espinoza observer les centaines d’iguanes marines qui se prélassent sur les roches de lave de cette bande de terre.
-Randonner sur le volcan La Cumbre.
-Aller observer les fameux cormorans aptères, qui ne volent pas mais plongent et nagent pour chasser.

En savoir plus
ISLA SANTIAGO

Première île découverte par Christophe Colomb, elle est inhabitée. Vous pourrez cependant y observer une grande variété d’animaux : des iguanes marines, des otaries à fourrure, des lions de mer, des tortues terrestres et marines, des dauphins, des requins, des pinsons de Darwin et des buses des Galapagos. Pour les amateurs de géologie, c’est un passage incontournable : les formations rocheuses et les coulées de lave témoignant du volcanisme de l’île sont particulièrement surprenantes.

Activités possibles :
-Aller à Bahia Sullivan observer les récentes coulées de lave pahoehoe (terme hawaïen signifiant «rivière de satin »).
-Rendre visite à la colonie d’otaries à fourrure des Galapagos près de Bahia James.
-Faire de la plongée.

ISLA GENOVESA

Genovesa est l’une des îles les plus impressionnantes de l’archipel. En forme de fer à cheval, cette île possède une large caldera dont l’une des parois s’est effondrée, donnant naissance à la Baie de Darwin. En son centre, se trouve également un lac d’eau salée, le lac Arcturus. C’est un lieu privilégié pour l’observation d’oiseaux, la randonnée et la plongée sous marine. Vous pourrez y observer des frégates, des fous à pied rouge, ainsi que de nombreuses autres espèces d’oiseaux.

Activités possibles :
-Admirer la Baie de Darwin depuis votre bateau de croisière.
-Randonner sur la caldera volcanique.
-Observer les oiseaux à El Barranco, site réputé parmi les ornithologues.

ISLA ESPAÑOLA

Petite île connue pour sa beauté, Española est la plus ancienne de l’archipel (autour de 3,5 millions d’années). Inhabitée, elle est considérée comme un paradis pour l’observation des oiseaux, et notamment des albatros (visibles de mars à décembre). Elle abrite également des iguanes marines et des lézards de lave.

Activités possibles :
-Visiter Bahia Gardner, qui a une très belle plage et faire de la plongée sous marine avec les lions de mer et les tortues géantes.
-Observer les oiseaux depuis Punta Suarez.
-Randonner et aller observer les albatros, les fous aux pattes bleues et les piqueros de Nazca.

ISLA BARTOLOME

L’île Bartolome est l’une des plus impressionantes l’archipel. Avec ses formations volcaniques rouges, noires, vertes et orangées, les paysages lunaires de l’île offrent un contraste saisissant avec ses mangroves verdoyantes et ses plages de sable orangé. Semée de cactus de lave, Bartolome possède également une très belle plage aux eaux cristallines, d’où il est très facile d’observer les espèces marines. Vous pourrez également y voir des pingouins, des lions de mers, des flamants roses, des otaries à fourrure, des requins à pointe blanche, des tortues vertes et de nombreuses espèces d’oiseaux.

Les deux baies de Bartolome, en forme de fer à cheval, sont séparées par une petite péninsule d’où vous pouvez observer la fameuse Roca Pinaculo, érigée vers le ciel sur le bord de la plage.
Bartolome est également un lieu extraordinaire pour pratiquer le snorkeling parmi ses nombreuses formations rocheuses sous marines.

Activités possibles :
-Monter au mirador de San Bartolome pour profiter de vues imprenables sur les formations rocheuses de l’île et les autres îles proches.
-Randonner dans les paysages lunaires de San Bartolome.
-Pratiquer la plongée et le snorkeling.
-Se détendre et observer les espèces marines sur la plage.

ISLA FLOREANA

Petite île peu peuplée, l’île Floreana est le lieu de vie de nombreuses espèces animales (flamants roses, tortues marines, pingouins des Galapagos, ainsi que de nombreuses espèces d’oiseaux). S’y trouve également un bureau de poste très particulier : posé par les pirates et les chasseurs de baleines du XVIIIe siècle, un tonneau de bois recueillait les correspondances de ces derniers, et les bateaux qui passaient par là emportaient les lettres qu’ils pouvaient acheminer. Selon certains, la tradition continue !

Activités possibles :
-Visiter le bureau de poste de l’île Floreana.
-Faire de la plongée sous-marine à Corona del Diablo et aller observer les poissons tropicaux et les coraux dans ce cône volcanique immergé.
-Rendre visite aux flamants roses de la Punta Cormorant.

ISLA SANTA FE

Petite île peuplée de cactus Opuntia et de Palo Santo, Santa Fe possède une remarquable baie d’eau turquoise, protégée par une petite péninsule et différents ilôts proches, ce qui en fait un lieu prisé par les guides naturalistes pour pratiquer la plongée et le snorkeling. Les fonds marins y sont pariculièrement intéressants, et vous pourrez nager avec les lions de mers. Vous pourrez également y observer différentes espèces d’oiseaux, des lézards de lave, et la fameuse iguane terrestre de Santa Fe, qui vit seulement sur cette île. L’île se prête également à la randonnée.

Activités possibles :
-Pratiquer la plongée et le snorkeling dans la baie de Sante Fe.
-Randonner vers le plateau de l’île pour observer les iguanes terrestre de Santa Fe.
-Observation d’oiseaux.

ISLA RABIDA

Petite île très visitée par les bateaux de croisières, Rabida est parsemée de petits cratères volcaniques et bordée de falaises, dont la couleur rouge est due à sa lave ayant une haute teneur en fer. Sa lagune salée abrite des flamants roses, des lions de mers, ainsi que des pélicans et des fous aux pattes bleues, qui viennent y faire leur nid.

Activités possibles :
-Pratiquer la plongée et le snorkeling.
-Observer les oiseaux qui y font leur nid.

ISLA SEYMOUR NORTE

Au nord de Santa Cruz, l’île de Seymour Norte est le lieu de nidation favori des frégates et des fous à pattes à bleues. Les frégates mâles possèdent un cou rouge qu’ils gonflent pour attirer les femelles, et qu’ils arborent depuis les arbres ou en volant de façon quelque peu comique, puisque ce cou rouge les déséquilibre.
Un sentier de 2km permet de rejoindre une jolie côte rocailleuse, et d’observer les iguanes terrestres et les lions de mers. Seymour Norte est également un site de choix pour la plongée.

Activités possibles:
-Observer les frégates et les fous à pattes bleues.
-Pratiquer la plongée et le snorkeling.
-Randonner sur l’île et observer les lions de mers et les iguanes.

ISLA PINTA

Petite île inhabitée du nord de l’archipel, l’île Pinta est connue pour avoir été le lieu d’origine de George le Solitaire. Suite à l’introduction de chèvres sur l’île, sa végétation a été radicalement transformée. Par ailleurs, les marins voyageant sur les baleiniers raffolaient de mets de tortues. En conséquence, la population de tortues géantes Chelonoidis abingdonii, seulement présentes sur Pinta, a considérablement diminué, jusqu’à ce que son dernier représentant, George le Solitaire, s’éteigne en 2005 à la Station Scientifique Charles Darwin sur l’île de Santa Cruz.

Etant éloignée des îles principales, Pinta est peu visitée, et vous aurez bien plus de chances d’y aller si vous partez en croisière (de même que pour Marchena et Genovesa).
Vous pouvez y observer : des iguanes marines, des lions de mers, ainsi que de nombreuses espèces d’oiseaux.

Activités possibles :
-Randonner près de l’un des volcans les plus actifs des Galapagos et observer les formations rocheuses.
-Observer les oiseaux dans ce lieu privilégié.

ISLA TORTUGA

En forme d’arc, la petite île de Tortuga est une ancienne caldera volcanique dont seulement la moitié reste visible hors de l’eau. C’est un lieu privilégié pour la nidation des oiseaux et leur observation, ainsi que pour la plongée. Entre vingt et trente mètres, vous pouvez y observer des requins marteaux, des requins des Galapagos, des requins à pointe noire et des raies « aigles ». L’île abrite aussi des tortues marines et des lions de mer.

Activités possibles :
-Observation des oiseaux.
-Plongée sous marine et snorkeling.

ISLA MARCHENA

Petite îlé inhabitée, l’île Marchena n’est pas accessible aux visiteurs du fait de la législation protectrice en vigueur. Cependant, les eaux qui l’entourent sont propices à la plongée et au snorkeling. Grâce à ces mesures de protection, son écosystème est bien préservé, et l’île abrite, entre autres, des flamants roses, des lions de mers, des tortues géantes, des lézards de lave, des requins marteaux…

Activités possibles :
-Faire de la plongée autour de l’île.
-Admirer la caldera volcanique de l’île depuis votre bateau de croisière.

ISLA PINZON

Entourée d’une falaise de cent mètres de hauteur, Pinzon n’est pas accessible aux visiteurs du fait de la législation protectrice en vigueur. Elle est le lieu de vie de lions de mers, de tortues et d’iguanes marines, ainsi que de dauphins.Ses abords sont propices à la plongée.

Activités possibles :
-Faire de la plongée et du snorkeling autour de l’île.

ISLA WOLF

De même que Pinzon et Marchena, la partie terrestre de l’île Wolf n’est pas accessible aux visiteurs, afin de préserver son écosystème. Elle est le lieu de vie de nombreuses espèces d’oiseaux, d’otaries à fourrure, d’iguanes marines, de tortues vertes, de requins marteaux, de requins des Galapagos, de dauphins, de raies, et parfois de requins baleines. Ses abords sont propices à la plongée sous marine et au snorkeling.

Activités possibles :
-Faire de la plongée et du snorkeling autour de l’île.

ISLA DARWIN

Située tout au nord de l’archipel, la petite île de Darwin est très exclusive. Il est interdit aux visiteurs d’aborder ses terres, et seuls les plongeurs confirmés peuvent s’aventurer dans ses eaux, dont la riche vie sous marine fait la renommée de l’île. Si c’est votre cas, vous pourrez y observer, entre autres, des requins baleines ( de juin à novembre), des requins marteaux, des requins des Galapagos, des requins soyeux et des requins à pointes noires.
Par ailleurs, c’est sur cette île que Darwin a developpé sa théorie de l’évolution des espèces, en observant notamment les pinsons des Galapagos, renommés par la suite « pinsons de Darwin ».
Près de l’île, une très belle arche rocheuse surplombe les flots.

Activités possibles :
-Plongée sous marine (pour plongeurs confirmés).

Lire le Guide GalÁpagos

Avant votre voyage, voici quelques informations pour faire vos préparatifs et éviter les mauvaises surprises ! Vous pouvez aussi consulter l’article complet sur nos conseils pratiques

FORMALITÉS ADMINISTRATIVES

Pour entrer aux Galapagos sans difficultés, votre passeport doit être en cours de validité et sa date d’expiration doit être postérieure à 6 mois après votre retour. Il n’y a pas besoin de visa spécifique.

Vous arriverez aux Galapagos par avion. Les vols partent de Quito, font un arrêt à Guayaquil, et rejoignent ensuite Baltra (qui dessert Santa Cruz), ou San Cristobal. Pour éviter tout désagrément, vous devez vous présenter 1h30 en avance à l’aéroport. Avant l’enregistrement, vous devrez vous rendre au guichet Ingala (Instituto Nacional Galapagos) afin d’obtenir votre carte de transit (20$ USD/personne). Puis vous passerez le premier contrôle des bagages (sans produits frais, graines ou animal).

A l’arrivée, vous devrez également payer votre droit d’entrée aux Galapagos (100$ USD/personne), que vous pourrez seulement payer en liquide. Il est important d’en conserver le reçu car il peut vous être demandé sur les bateaux, les capitaines devant les enregistrer.

Les enfants de moins de 12 ans payent seulement 50$ USD. Ce droit d’entrée est ensuite redistribué entre le Parc National des Galapagos (40%), les municipalités des Galapagos, le gouvernement de la province, l’Institut National des Galapagos, la réserve marine des Galapagos, le service d’inspection et mise en quarantaine de la province, le service des Parc Nationaux et l’armée. Votre contribution est donc essentielle pour le fonctionnement des services de protection et de préservation de l’archipel.

LÉGISLATION LOCAL SUR LE TOURISME

Réaliser un voyage de façon autonome aux Galapagos peut s’avérer un vrai casse-tête : il vous faudrait déclarer votre itinéraire aux autorités, et recourir aux services d’un guide homologué. Il est donc plus que recommandé d’opter pour un séjour ou une croisière organisée, afin de profiter au mieux de vos vacances ! Les guides des Galapagos veillent également au respect des normes environnementales locales, et leurs conseils vous aideront à découvrir l’archipel tout en le préservant au mieux.

LÉGISLATION LOCAL SUR LE TOURISME

Réaliser un voyage de façon autonome aux Galapagos peut s’avérer un vrai casse-tête : il vous faudrait déclarer votre itinéraire aux autorités, et recourir aux services d’un guide homologué. Il est donc plus que recommandé d’opter pour un séjour ou une croisière organisée, afin de profiter au mieux de vos vacances ! Les guides des Galapagos veillent également au respect des normes environnementales locales, et leurs conseils vous aideront à découvrir l’archipel tout en le préservant au mieux.

POURBOIRES

Comme dans beaucoup de lieux touristiques, le pouboire est d’usage. Cependant, il n’est en aucun cas obligatoire, et il témoigne de votre niveau de satisfaction. Comptez entre 5 et 10 $USD par jour, par voyageur et pour chaque accompagnant, si vous êtes content du service rendu.

DÉCALAGE HORAIRE

Les Galapagos sont à -6h GMT, ce qui fait 8 heures de moins qu’en France métropolitaine en été, et 7 heures en hiver. Sur la partie continentale de l’Equateur (-5h GMT), le décalage horaire avec la France est moins important d’une heure.

VACCINS

Il n’est point besoin de vaccins particuliers pour aller aux Galapagos, ni de traitement contre le palud. Une lotion anti-moustique peut être utile, mais pas indispensable.

ÉLECTRICITÉ

Les prises sont au standard américaine : 2 fiches plates, 110 volts, 60 Hertz. Prévoyez donc un adaptateur universel ou nord-américain.

Pour un tourisme responsable aux Galápagos

Rappelons nous que nous sommes la première espèce invasive dans cet ecosystème fragile. Pour que notre impact sur cet environnement fascinant soit moindre, les conseils suivants sont à prendre en compte :

PROTECTION DES ANIMAUX

+ N’apportez pas de nourriture, d’animaux, de plantes ou de graines. Ceux-ci peuvent perturber l’écosystème local.
+ Ne pas approcher les animaux de trop près, et en aucune cas les toucher ou toucher les nids des oiseaux.
+ Ne pas alimenter les animaux.
+ Éviter de faire peur aux animaux, et notamment éviter les bruits surprenants et forts.
+ Il est interdit de pêcher, et le camping n’est autorisé que dans certaines zones bien spécifiques.
+ N’achetez pas de souvenirs faits de corail, de coquillages, de dents de lions de mer ou de carapaces de tortue.

En savoir plus
PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT

+ Lors de vos randonnées et trajets à terre, rester sur les sentiers. Le piétinement cause l’érosion des sols.
+ Ne ramassez rien, ni les jolies fleurs qui bordent les sentiers, ni les coquillages ou cailloux souvenirs.
+ Il est interdit d’allumer des feux.
+ N’écrivez pas vos noms sur les arbres, les rochers etc.
+ L’environnement est sec : si vous fumez, veillez à bien éteindre vos mégots (et ne les jetez pas dans la nature évidemment).
+ Prévoyez des savons et shampoings écologiques.
+ L’eau consommée aux Galapagos est en grande partie de l’eau de mer désalinisée. C’est un processus qui consomme beaucoup d’énergie. Ne gaspillez pas l’eau. Respectez les consignes données par les guides.
+ Attention à vos déchets évidemment. Les micro-plastiques, très présents dans les eaux de l’archipel, sont en grande partie issus des déchets produits par les îles. Ils affectent la santé des poissons et des micro-organismes marins.

En savoir plus

Amateurs de nature, de surf, de plongée, passionnés de géologie, ou simplement si vous avez envie de détente dans un environnement incroyable, les Galapagos vous attendent!

SNORKELING

La vie sous marine des Galapagos fait de cette activité l’une des plus appréciées par les visiteurs de l’archipel. Ne nécessitant aucun entraînement, seulement la capacité de nager, c’est un sport très accessible !

Les Galápagos sont par ailleurs considérées comme l’une des meilleures destinations au monde pour faire du snorkeling. Vous pourrez nager avec les pingouins des Galápagos, côtoyer les dauphins, jouer avec les lions de mer, les iguanes marines, les raies, et même les requins !

Les coraux, les algues et les poissons de toutes les couleurs offrent également un spectacle incroyable. Les lieux pour faire du snorkeling sont nombreux, et la majorité des îles le permettent. Vous pourrez donc en faire tous les jours si vous le souhaitez !

Les lieux les plus recommandés sont les suivants :

• A Floreana, le cratère sous marin de la Corona del Diablo abrite des raies, des coraux, de nombreuses espèces de poissons.

• A Isabela, vous pourrez nager avec les tortues, les requins, les raies, dans des tunnels qui émergent de labyrinthes de lave. Vous y trouverez aussi des hippocampes, des pingouins des Galapagos et des poissons géants.

• A San Cristobal, vous pourrez nager avec les lions de mers qui vivent près du rocher du Leon Dormido.

• A Santa Cruz, dans le cône volcanique immegré de Rocas Gordon (6 mètres de profondeur), vous pourrez voir des requins marteaux, des raies, des tortues marines et une grande variété de poissons.

 

La meilleure période pour le snorkeling aux Galapagos va de décembre à mai. En dehors de celle-ci, les eaux sont plus froides et la visbilité baisse un peu. Pour pratiquer le snorkeling, vous serez équipés de palmes, d’un masque, d’un tuba, ainsi que d’une combinaison dans les lieux qui le requièrent. Les guides et/ou accompagnateurs vous brieferont sur l’utilisation de l’équipement, les conseils de sécurité et les instructions liées à la conservation de la vie sous marine.

PLONGÉE

Les Galapagos sont également une destination de choix pour la plongée. La réserve marine de l’archipel s’étend sur 133 000 kilomètres carrés et compte une trentaine de sites de plongée autorisés par le Parc National des Galapagos.

Vous pourrez observer les passionants fonds marins de cette zone tropicale, et cotôyer requins marteaux, tortues, raies, lions de mer, et même requins baleines. Aux Galápagos, ce ne sont pas les récifs de corail qui attirent le plus les visiteurs, mais la cohabitation d’espèces très distinctes, dont 25% existent seulement dans l’archipel (espèces endémiques des Galápagos).

Les animaux marins des Galápagos sont par ailleurs habitués à la présence humaine et ne s’en effraient pas. Vous pourrez donc les approcher sans trop de difficultés ! Les types de plongée les plus pratiqués aux Galapagos sont le Drift Diving, qui consiste à se laisser porter par les courants marins, le Deep Diving, où les plongeurs descendent entre 18 et 40 mètres sous l’eau, et le Reef Diving, qui vise à explorer les récifs de coraux et la géographie sous marine en général.

Pour pouvoir faire de la plongée aux Galápagos, vous devrez justifier de l’obtention de votre certification PADI, et d’une moyenne de 25 immersions à votre actif. Si vos dernières immersions remontent à plus d’un an, il est probable que vous deviez passer une évaluation avant de pouvoir partir en excursion.

Effectivement, les Galápagos sont un environnement volcanique où différents courants marins sont présents. Si vous êtes débutant, vous pourrez cependant explorer certains sites de l’archipel, ou passer votre PADI aux Galapagos si vous ne l’avez pas encore !

Qu’est-ce que le PADI ?

PADI (Professional Association of Diving Instructors – Association Professionnelle d’Instructeurs de Plongée) est le nom du système universel de certification qui atteste de votre niveau de plongée. Les certifications vont des niveaux amateurs aux niveaux les plus poussés.

Si vous n’êtes pas déjà détenteur de cette certification, vous pouvez faire d’une pierre deux coups et passer le PADI aux Galapagos ! Cela vous prendra 6 ou 7 jours, et certains cours PADI sont en réalité de véritables tours de découverte de la plongée et de l’archipel sur une semaine.

Différentes options s’offrent à vous pour plonger aux Galapagos :

Une croisière dédiée à la plongée Ce type d’expéditions permettra aux passionés de découvrir différents sites à bord d’une embarcation pouvant accueillir au maximum 16 personnes. Ces embarcations font très peu d’arrêt à terre. Vous pourrez faire environ 4 immersions par jour, et parfois des immersions nocturnes. En plus de plonger, vous pourrez également faire du kayak, des excursions en pirogues, du snorkeling, et de la natation. L’avantage de ce type de séjour est qu’il donne accès à des sites éloignés et exclusifs : les îles Darwin et Wolf, Cabo Douglas, Cabo Hammond, et Cabo Marshall, entre autres.

Une ou plusieurs expéditions de plongée à la journée Ces expéditions partent de Santa Cruz, Isabela ou San Cristobal, généralement sur des embarcations de 12 personnes maximum, et se dirigent vers des sites de plongée proches des îles centrales de l’archipel. Elles proposent en moyenne 2 immersions par jour. Ces tours peuvent également inclure des petites randonnées, (puisque ces bateaux ont l’autorisation d’accoster sur certaines îles), des excursions en pirogues, du kayak, du snorkeling et de la natation. Nous vous les recommandons si vous êtes amateur de plongée mais que vous souhaitez également profiter des activités possibles sur les îles habitées et partir en excursion sur les îles non habitées, ou que vous tenez à dormir confortablement à terre.

Une croisière de découverte des Galapagos, couplée à une ou plusieurs expéditions de plongée à la journée C’est sans aucun doute l’option la plus complète : cela vous permettra de découvrir les différentes facettes des Galapagos, grâce à une croisière qui vous permet d’accéder à des lieux peu accessibles, et également de plonger pour explorer les fonds marins et cotôyer la faune sous marine, en réservant une ou plusieurs expéditions à la journée depuis une des îles principales. Quel que soit votre choix, vous devrez être accompagné par un guide accrédité par le Parc National des Galapagos, et détenteur d’une licence internationale de Divemaster.

En ce qui concerne la meilleure période pour venir plonger aux Galapagos, l’archipel ne connaît pas de variations saisonnières importantes ni de phénomènes météorologiques extrêmes. Entre janvier et mai, la température de l’eau oscille entre 24°C et 28°C grâce à la présence d’un courant chaud, et la mer est relativement clame. Entre juin et avril, la température baisse ( 17°C-20°C) car le courant de Humboldt reprend sa trajectoire habituelle, et amène avec lui une grande quantité de plancton qui génère une vie sous marine plus active. Cette seconde période correspond également avec des courants sous marins plus forts.

KAYAK

La réserve marine des Galapagos est aussi un espace extraordinaire pour la pratique du kayak de mer. Ecologique et discret, ce moyen de transport permet d’approcher de nombreuses espèces marines (lions de mer, iguanes marines, poissons tropicaux, requins) ainsi que d’oiseaux (fous à pattes bleues, frégates, mouettes des Galapagos, cormorans).
Point besoin d’être un athlète pour faire du kayak de mer, et les techniques de maniement des rames s’apprennent facilement.
Par ailleurs, vous pourrez découvrir des lieux inaccessibles par voie terrestre ou pour des embarcations plus grandes.
Des tours de kayak tout inclus existent depuis les îles principales. Vous pouvez également louer vos kayaks et chercher un guide par vous même.

SURF

En quelques années, les Galapagos sont devenues un spot de surf de renommée mondiale, et l’archipel accueille même des compétitions internationales ( ALAS Latin Tour en 2018).

Si vous êtes débutant ou que vous souhaitez apprendre le surf aux Galapagos pour vous amuser un peu, vous pouvez prendre des cours à la demi-journée ou a la journée avec des experts et louer des planches sur Isabela ou San Cristobal. Il existe aussi la possibilité de participer à un Surf Camp, pour prendre des cours intensifs pendant plusieurs jours et s’immerger au sein de la communauté de surfeurs.

Les spots les plus fréquentés par les surfeurs se trouvent sur San Cristobal et Santa Cruz. Isabela offre également plusieurs spots propices au surf. La majorité sont reservés aux surfeurs confirmés, mais il existe également des lieux accessibles aux débutants ( La Loberia à San Cristobal notamment).
La meilleure période pour surfer aux Galapagos va de décembre à avril, car le climat chaud amène de belles vagues du nord.

RANDONNÉE EN TERRE VOLCANIQUE

Après les Andes, les « randonnées » que vous pouvez faire aux Galapagos sont de petites balades sympathiques. Le point le plus haut de l’archipel est le volcan Wolf, situé sur l’île Isabela, qui culmine à 1700 mètres.

Différentes balades sont réalisables :

-Randonner vers la Sierra Negra (île Isabela), pour aller admirer l’un des plus grands cratères de volcan au monde.
-Se balader dans les paysages lunaires de San Bartolome, monter au mirador.
-Randonner sur la caldera volcanique de l’île Genovesa, en forme de fer à cheval.
-Randonner au volcan La Cumbre (île Fernandina), pour observer les récentes coulées de lave.
-Se balader autour de la lagune El Junco ( San Cristobal) pour aller admirer les oiseaux.
-Se balader sur l’île Española, pour observer les oiseaux également.
-Randonner vers le plateau de l’île Santa Fe pour rendre visite aux iguanes terrestres de Santa Fe, espèce endémique de l’île.
-Parcourir le sentier de Seymour Norte (2km) et saluer les lions de mer et les iguanes.

La majorité de ces balades vous permettront d’apprendre sur le volcanisme et la géologie de l’île. La législation locale vous obligeant de toute façon à recourir aux services d’un guide pour quelque balade que ce soit, vous pouvez opter pour un guide naturaliste !

OBSERVATION D'OISEAUX

Tout comme la partie continentale de l’Equateur, les Galapagos attirent de très nombreux passionnés et spécialistes des oiseaux. L’archipel abrite 58 espèces de volatiles, dont 28 sont endémiques.

Si c’est votre cas, faites nous part de votre projet, et nous serons ravis de construire une proposition de séjour personnalisée pour vous!

L’île Española, parmi les plus anciennes de l’archipel, abrite une variété d’oiseaux incroyable. Elle est ainsi le lieu de vie de la majorité des albatros ondulés du monde (environ 12.000). De plusieurs mètres d’envergure, ce volatile séjourne sur l’île Española de mars à décembre. Octobre est le meilleur mois pour observer sa parade nuptiale.

L’île de Genovesa est également un incontournable pour les birdwatchers et les ornithologues. Elle est peuplée de colonies de fous aux pattes rouges, de fous masqués, de frégates, de mouettes à queue fourchue, de tourterelles des Galapagos et d’hirondelles sombres. Avec un peu de chance, vous pourrez voir des hiboux aux oreilles courtes. Et vous pourrez également observer des fous aux pattes bleues, des piqueros de Nazca, des pélicans, des cormorans aptères, ainsi que des buses, mouettes et pinsons locaux.